Synonymes de rue

Le nom rue compte 12 synonymes différents. Il est par exemple possible de remplacer le mot rue par le mot avenue au sein d’une phrase.

Definitions du mot rue

  • Chemin bordé de maisons ou de murailles dans une ville, dans un bourg, etc. Rue Saint-Honoré. Rue Notre-Dame-des-Victoires.
    Envoyer des soldats à chaque coin des rues, CORN., Héracl. III, 4.
    Pour traverser la rue au milieu de l'orage, Un ais sur deux pavés forme un étroit passage, BOILEAU, Sat. VI.
    Pour dormir dans la rue on n'offense personne, RAC., Plaid. I, 1.
    Il est bon de commencer de la rue à se faire écouter par le bruit du carrosse et du marteau qui frappe rudement la porte ; cet avant-propos prévient pour le reste du discours, MONTESQ., Lett. pers. 82.
    La ville [Rome] n'avait pas même de rues, si l'on n'appelle de ce nom la continuation des chemins qui y aboutissaient, ID., Rom. I.
    Si le mur du jardin qui donne sur la rue...., M. J. CHÉN., Fénel. II, 4.
    Venise n'a point de rues ; toutes les maisons sont entourées d'eau, FORFAIT, Instit. Mém. scienc. t. V, p. 218.
    La colonne s'arrête ; ses derniers chevaux couvrent encore la campagne ; son centre est engagé dans une des plus longues rues de la ville [Moscou] ; sa tête touche au Kremlin, SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 4.
    Ceux qui avaient parcouru la ville [Moscou], assourdis par la tempête, aveuglés par les cendres, ne pouvaient plus se reconnaître, puisque les rues disparaissaient dans la fumée et sous les décombres, ID., ib. 7.
    Avoir pignon sur rue, voy. PIGNON.
    Ce cheval a pris un clou de rue, voy. CLOU, n° 2.
    Être fou à courir les rues, être extrêmement fou.
    Il [Cl. Tardy] est à la veille de courir les rues, de folie et de présomption, ou d'être enfermé dans les Petites Maisons, GUI PATIN, Lett. t. II, p. 175.
    Cette histoire, cette nouvelle court les rues, elle est connue de tout le monde.
    Je serais inexcusable si j'entreprenais de décrire l'action du monde la plus héroïque sur des mémoires qui courent les rues, RETZ, IV, 171.
    L'esprit court les rues, il est commun ; tout le monde en a.
    Être vieux comme les rues, être fort vieux.
    Cela est vieux comme les rues, se dit d'une chose qui n'est plus à la mode.
    Le bout de la rue fait le coin, se dit pour se moquer du galimatias de quelqu'un.
    Fig. Les rues en sont pavées, se dit de choses extrêmement communes.
    Être bon à jeter dans la rue, n'être plus bon à rien.
    Je ne suis pas à jeter dans la rue, LA FONT., Gag.
  • La grande rue, ou la grand' rue, rue principale d'une ville de province.
  • Les habitants d'une rue.
    [à Rennes] On a chassé et banni toute une grande rue et défendu de les recueillir, sur peine de la vie, SÉV., 229.
  • Espace qui reste vide dans une carrière, après qu'on a exploité les différents bancs de pierre dont elle se compose ; se dit aussi des chemins, issues, etc. qu'on pratique pour l'exploitation.

Histoire du mot rue

XIe s.
Toutes les rues ù li bourgeis estunt, , Ch. de Rol. CXC.
XIIe s.
Qui donc veïst le duc sur un cheval gascon Poindre parmi les rues, à sa main un baston...., , Sax. VIII. Es rues de Seissuns se sunt entreveü, , Th. le mart. LII.
XIIIe s.
En ceste cité a CLX grans rues, et en chascune rue X mille maisons, MARC POL, p. 507.
XIVe s.
Et de pluseurs maisons est faite une rue, et de pluseurs rues une cité...., ORESME, Eth. 253. Ens i a Bauduins le [la] grant cité cherquie [parcourue], De rue en rue va, , Baud. de Seb. XI, 46. Le suppliant se latita grant pieça par Paris en rues foraines [détournées], DU CANGE, foraneus.
XVe s.
Et nous fu dit par les gens là presens que ledit Mons. d'Orleans et ses gens avoient esté ainsi tuez et murdriz emmy la dicte rue [Vieille-Rue-du-Temple] en alant leur chemin, et que ceulx qui ce avoient fait s'en estoient fouiz et laissié les corps tous mors dedens la boe emmy la rue, , Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 217. L'escuyer, qui l'attendoit au tourner d'une rue [chemin] sur les champs, FROISS., liv. I, p. 401, dans LACURNE.
XVIe s.
Ne tirans une seule volée qu'elle ne fist des rues dans les escadrons et bataillons du camp ennemy, SULLY, Mém. t. I, p. 325. N'est permis de faire fumier aux rues publiques par lesquelles le trompette crie chemin faisant les criées...., , Nouv. coust. gén. t. IV, p. 710. Et bien, puisqu'estes d'advis que je me mette en rue [j'entre dans la dispute]...., , Contes de Cholières, f° 102, dans LACURNE.

Definitions du mot rue

  • Genre de la famille des rutacées.
    Plante médicinale d'un goût âcre et amer.
  • Rue des murailles, espèce de petite fougère, genre asplénie.
    Rue de chèvre, voy. GALÉGA.
    Rue de chien, espèce de scrofulaire.
    Rue des prés, thalictrum flavum, L.

Histoire du mot rue

XIIIe s.
Prenez vin e rue e peivre, , Ms. St Jean.