Synonymes de routier

L’adjectif routier compte 15 synonymes différents. Il est par exemple possible de remplacer le mot routier par le mot briscard au sein d’une phrase.

Definitions du mot routier

  • Livre qui enseigne les chemins, les routes.
    Adj. Carte routière, carte où les routes sont marquées.
    Particulièrement. En termes de marine, livre contenant, avec des cartes marines, des instructions utiles aux pilotes et aux capitaines pour la navigation dans certains parages.
    Routier est l'adressement des chemins par mer, et aussi par terre ; de là le livre des adresses de mer porte ce titre : Routier et pilotage de mer, LE P. RENÉ FRANÇOIS, 1621, dans JAL.
    [Les professeurs d'hydrographie] tiendront quatre jours au moins de chaque semaine leurs écoles ouvertes, dans lesquelles ils auront des cartes, routiers, globes, sphères, boussoles, arbalètes, astrolabes, etc., , Ordonn. d'août 1681, I, VIII, 3.
    Les parties des cartes qui représentent les mers, ou seulement les côtes, ont encore leurs difficultés particulières ; on ne peut trop ramasser, trop comparer de journaux de pilotes et de routiers, FONTEN., Delisle.

Definitions du mot routier

  • Celui qui sait bien les routes (sens propre, peu usité).
    Terme de forestier. Anciens gardes supprimés en 1669.
  • Fig. Celui qui a de l'expérience, qui connaît les finesses.
    Je dois être routier à la guerre d'amour, RÉGNIER, Épît. II.
    Le sultan fit venir son visir le renard, Vieux routier et bon politique, LA FONT., Fabl. XI, 1.
    Un rat sans plus s'abstient d'aller flairer autour ; C'était un vieux routier ; il savait plus d'un tour ; Même il avait perdu sa queue à la bataille, ID., ib. III, 18.
    Le vieux maréchal de Villeroy, grand routier de cour, SAINT-SIMON, 133, 225.
    Tout routier qu'il était, il ne se défiait nullement d'elle, LESAGE, Guzm. d'Alf. I, 2.

Histoire du mot routier

XVe s.
Et plusieurs autres grans seigneurs et capitaines et routiers de guerre, fleur de droictes gens d'armes, qui par très long temps avoient suivi la guerre, MONSTREL., t. II, p. 196, dans LACURNE.
XVIe s.
Quand ce vint au squadron des vieux routiers Macedoniens, là fut le plus fort de la meslée, AMYOT, P. Aem. 35. Incontinent après s'y estre raffraischy, il alla en vray et routier courtisan trouver M. de Guyse pour le remercyer, CARL., VIII, 9.

Definitions du mot routier

  • Nom donné dans le moyen âge, tantôt à des bandes de pillards, tantôt à des troupes légères.
    Souvent même ces routiers eurent des chefs d'un courage et d'un talent distingués, que les rois se trouvèrent fort heureux d'engager à leur service, LEGRAND D'AUSSY, Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. II, p. 325.

Histoire du mot routier

XIIIe s.
Puis ala tant par le païs, Qu'en Pulle vint, si fu routiers, Et tint sergans et cevaliers, Tant que toute Pulle conquist, PH. MOUSKES, ms. p. 446, dans LACURNE.
XVe s.
C'estoit fait de lui, si en celle heure, par aucune infortune, il fust escheu es mains des routiers qui aval Bruges estoient, FROISS., liv. II, p. 182, dans LACURNE.