Synonymes de avenue

L’adjectif avenue compte 20 synonymes différents. Il est par exemple possible de remplacer le mot avenue par le mot allée au sein d’une phrase.

Definitions du mot avenue

  • Ce qu'on craignait est avenu. Les choses qui sont avenues. Il faut regarder cela comme non avenu.
    Le regret de ma faute avenue, MALH., I, 4.
    Avant qu'aucun malheur te puisse être avenu, CORN., le Ment. II, 5.
    Prévoir tout accident avant qu'être avenu, RÉGNIER, Sat. XI.
    Il n'est rien que le temps n'absorbe et ne dévore, Et les faits qu'on ignore Sont bien peu différents des faits non avenus, J. B. ROUSS., Odes, IV, 2.

Definitions du mot avenue

  • Chemin par lequel on arrive en un lieu.
    Ils ont occupé toutes les avenues du port, FÉN., Tél. VII.
    Saisissez l'hippodrome avec ses avenues, CORN., Héracl. III, 4.
    Ils découvrent Othon maître de l'avenue, ID., Othon, V, 8.
    J'ai vu forcer les avenues Des Alpes qui percent les nues, RACAN, Ode au roi.
    Il ferma les avenues de Jérusalem de si près qu'il n'y avait plus moyen de s'échapper, BOSSUET, Hist. II, 9.
    Souvent de ta maison gardant les avenues, BOILEAU, Sat. X.
    De leurs appartements percer les avenues, ID., Lutrin, IV.
    Ces faubourgs aujourd'hui si pompeux et si grands, D'une immense cité superbes avenues, VOLT., Henr. VI.
  • Allée d'arbres conduisant à un château. On arrive au château par une grande avenue.
    Toute allée d'arbres en ligne droite. De longues et fraîches avenues.
  • Fig. Les avenues de la fortune, du pouvoir.
    Ce qui va jusqu'au centre de l'âme des autres, s'arrête aux avenues de la leur, BALZ., Liv. VI, lett. 4.
    S'étant une fois emparés de son esprit, ils en saisissent toutes les avenues, ID., 7e Disc. s. la cour.
    Mme de Maintenon, qui voulait tenir le roi par toutes les avenues, sapait depuis longtemps d'Aquin, SAINT-SIMON, 14, 156.
  • Avénement.
    L'enfer se réveilla à l'avenue de Jésus-Christ, BOSSUET, Hist. II, 9.
  • Terme de chasse. Route ou sentier que l'on fait dans les pipées.
    XIIIe s.
    Et quant Henris, ses fius, au court mantiel, fu revenus et il sot la verité de ceste avenue [événement], , Ch. de Rains, p. 13.
    XVe s.
    Monseigneur Jean de Hainaut, qui bien est ramentu, et de raison, en ce livre ; car, de plusieurs et belles avenues, il en fut chef et cause, FROISS., Prol.
    Or nous tairons-nous à parler du comte de Hainaut, et parlerons des besognes de son pays, et des avenues qui y avinrent tandis qu'il fut hors, ID., I, I, 105.
    Lors son cousin, et par especial la femme qui n'aimoit point l'autre, furent bien joyeux de l'advenue [aventure], LOUIS XI, Nouv. LXI.
    XVIe s.
    La beatitude remplit toutes les appartenances et advenues de la vertu, MONT., I, 70.
    Ville sise sur montagne qui n'a qu'une seule avenue, M. DU BELL., 446.
    Ayant saisi tous les pas et advenues de ce quartier là, AMYOT, Philop. 8.